Accessibilité numérique : quels enjeux et solutions? #OSSPARIS16

L’accessibilité rejoint l’édition 2016 du Paris Open Source Summit, au travers d’un ensemble d’actions pilotées par Armony Altinier (Cinov-IT) et Cédric Thomas (OW2).

Armony Altinier     Cédric Thomas

Le logiciel libre est défini par la Free Software Foundation par 4 libertés :

  1. la liberté d’exécuter le programme
  2. la liberté d’étudier le fonctionnement du programme
  3. la liberté de modifier le programme
  4. la liberté de partager le programme et de redistribuer des copies de ses modifications.

Mais que se passe-t-il quand un logiciel sous licence libre ne peut pas être exécuté par une personne en situation de handicap, parce qu’il n’est pas accessible ? Est-ce toujours un logiciel libre ?

L’accessibilité numérique, c’est donner la liberté à chacune et à chacun d’utiliser le numérique, quelle que soit la forme qu’il prenne (web, application, logiciel, smartphone, internet des objets…) et quelle que soit sa façon d’y accéder.

L’enjeu est d’importance, et peut se décliner sur 4 axes :

  1. Un enjeu humain d’inclusion avant tout : si vous considérez que les êtres humains doivent être libres et égaux en droits, et que vous pensez qu’une personne handicapée est un être humain, l’accessibilité n’est pas une option.
  2. Un enjeu économique également : il est économiquement déraisonnable de se priver de la créativité, des talents et des compétences de personnes parce que les outils de travail ne sont pas accessibles, ni intéressant économiquement de délaisser une part de marché pouvant atteindre les 15 à 20% seulement parce que les produits que l’on vend ne sont pas utilisables par des personnes ayant un handicap.
  3. Un enjeu technique et organisationnel ensuite : prendre en compte l’accessibilité numérique, cela signifie concrètement que vous devrez intégrer de nouveaux process pour vérifier la conformité aux standards d’accessibilité, et faire en sorte que vos logiciels libres soient compatibles avec les différentes façons d’accéder à votre programme.
  4. Un enjeu légal enfin : la convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies impose une obligation d’aménagement raisonnable, y compris dans le numérique. Le Web Accessibility Act en Europe a été approuvé, et différents textes législatifs en France viennent préciser cette obligation.

Pour tout savoir sur ce sujet passionnant et encore très mal connu, retrouvez-nous sur la session accessibilité du Paris Open Source Summit, pilotée cette année par Armony ALTINIER, présidente des commissions accessibilité et logiciels libres et open Source de Cinov-IT, et Cédric Thomas, président d’OW2.

L’accessibilité est une question de libération et d’autonomisation des personnes handicapées, mais reste le parent pauvre de l’informatique. Mutualiser les efforts dans un cadre libre et open source est essentiel pour faire progresser le sujet à grande échelle.